L'accouchement - prise en charge

LA Prise en charge

Liens utiles & Recommandations

Fiche d’information destinée aux femmes enceintes concernant le déclenchement artificiel de l’accouchement – Source : HAS

Le déclenchement
Modes d'accouchement
Analgésie
Episiotomie

Le début du travail est le plus souvent spontané. Il est marqué par la survenue de contractions qui, au fil des heures, deviendront de plus en plus intenses et régulières, associées parfois à la rupture de la poche des eaux.

Dans certains cas, votre obstétricien peut décider de procéder au déclenchement de l’accouchement pour des raisons médicales :

  • si vous avez dépassé le terme ;
  • si vous souffrez d’une maladie antérieure à la grossesse (diabète de type 1…) ou survenue au cours de celle-ci (diabète gestationnel, hypertension gravidique…) ;
  • si votre bébé présente des signes de souffrance fœtale.

Déclenchement artificiel du travail – Fiche d’information Source : HAS

Accouchement par les voies naturelles

 

L’accouchement débute lorsque les contractions utérines s’accompagnent de modification cervicale. C’est un processus en trois phases (dilatation, expulsion et délivrance).

Avant cette étape, existe la phase de maturation ou de latence, ou le corps se prépare (contractions sans efficacité) et +/- perte du bouchon muqueux.

Phase 1 : phase de dilatation

La phase de dilatation suit la phase de latence. Les contractions commencent et deviennent de plus en plus fortes. Cette phase peut durer plusieurs heures.

Phase 2 : phase d’expulsion

Le col est maintenant complètement effacé. Dans cette phase, la patiente peut enfin commencer à pousser à chaque contraction, ce que de nombreuses femmes ressentent comme une libération.

Phase 3 : phase de la délivrance

La phase de la délivrance est la dernière phase. L’utérus se contracte, le placenta se décolle et est rejeté.

Accouchement physiologique :

Pour répondre au souhait croissant des futures mamans d’accoucher naturellement, une prise en charge physiologique peut vous être proposée grâce à des équipements spécifiques (ballon, suspension, baignoire…) Cela s’adresse aux futures mamans ne présentant pas de pathologies fœtales et maternelles.

Chaque maternité du bassin Grenoblois et Voironnais dispose d’un espace dédié à l’accouchement physiologique : information ici.

Accompagnant en salle de naissance :

En salle d’accouchement, vous ne pouvez être accompagnée que par une seule personne.

Documents et liens :

ACCOUCHEMENT PAR Césarienne

 

En France, près d’une femme sur cinq donne naissance par césarienne. Dans moins de la moitié des cas, la césarienne est programmée. Dans les autre cas, elle est réalisée en urgence et/ou pendant le travail après une tentative de voie basse.

La césarienne est un acte opératoire pratiqué au bloc opératoire par un obstétricien.

Elle est réalisée sous péridurale, sous anesthésie locorégionale ou générale.

La décision du mode d’accouchement (césarienne ou accouchement par les voies naturelles, encore appelé accouchement par voie basse) est réévaluée tout au long de la grossesse et du travail en fonction des éléments médicaux et obstétricaux vous concernant.

De ce fait, le mode d’accouchement que vous allez effectivement connaître peut être différent de celui initialement prévu. (HAS)

La césarienne peut être réalisée en urgence lorsque l’accouchement par voie basse se révèle au dernier moment difficile -ou impossible- ou lorsque le monitoring enregistre des signes de souffrance fœtale

Il peut apparaître pendant la grossesse ou lors du travail. Son niveau de gravité est très variable

Documents et liens :

Césarienne : Ce que toute femme enceinte devrait savoir (HAS)

Césarienne programmée à terme (HAS 2012)

L’ANALGÉSIE

Durant votre accouchement, différentes techniques d’anesthésie peuvent vous être proposées ou imposées selon votre état de santé :

  • anesthésie péridurale,
  • rachi-anesthésie ou anesthésie générale,
  • voire ,certaines maternités pourront vous proposer des séances d’hypnose.

Pour répondre à toutes vos interrogations, une consultation avec un médecin anesthésiste est prévue au cours du 8ème mois de grossesse dans la maternité où vous souhaitez accoucher.

 

L’ÉPISIOTOMIE

Le taux d’épisiotomie continue à diminuer (de 27 % à 20 % des femmes entre 2010 et 2016), après les recommandations du CNGOF en 2005 de ne pas faire d’épisiotomie systématique, en raison de l’absence de bénéfice dans la prévention des lésions sévères du périnée.